Une mutuelle santé est vitale en cas de cancer

Une mutuelle santé est vitale en cas de cancer

Pour une personne atteinte d’un cancer, la vie n’est plus jamais la même. Ses perspectives changent, ses objectifs et ses priorités, forcément, et surtout son quotidien. Son avenir de chaque jour passé à lutter contre ce mal insidieux et mortel.

Une bonne couverture est vitale

Même la vie de ses proches s’en trouve irrémédiablement affectée, ainsi que ses activités professionnelles, bénévoles, artistiques et autres. C’est comme si ce malade vit en apnée, ne sachant pas trop à quoi tout cela va aboutir. L’épreuve physique est intense, mais également l’épreuve psychologique, outre les incidences sur le plan émotionnel et affectif. En quoi une mutuelle santé peut-elle apporter un quelconque soulagement dans ce chaos ? En fait, une bonne couverture permet de s’épargner des tracas inutiles, notamment au niveau financier. Il ne faut pas oublier qu’il y a des frais qui ne sont pas pris en charge par le régime général de la Sécurité sociale, d’où la nécessité d’une bonne mutuelle. Mais justement, comment savoir quelle est la bonne mutuelle, ou mieux, comment savoir quelle est la meilleure dans ce domaine, afin de ne pas commettre d’erreur qui ajouterait aux problèmes existants ?

Que savoir sur ce type de pathologie lourde ?

Tout médecin qui prend en charge un malade atteint de cancer demande systématiquement une prise en charge à 100 % auprès de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie. Car il faut savoir que les traitements sont souvent lourds, longs et chers. Mais une telle prise en charge est normalement acceptée à tous les coups, ce qui met le malade à l’abri des principaux frais d’actes médicaux tels que les opérations. A part cela, l’ensemble des soins et des frais inhérents à ces soins sont en totalité pris en charge par la Sécurité sociale.

D’autres frais ne sont pas pris en charge

Dans le cas où un patient se fait soigner dans une clinique privée pour son hospitalisation ou son traitement, les dépassements d’honoraire des médecins ne sont pas pris en charge. Au-delà d’un tarif conventionné, ce qui est en plus devra être déboursé par le patient. De la même façon, s’il se tourne vers des spécialistes tels qu’un cancérologue ou un radiologue, la différence de tarif par rapport au tarif conventionné reste à la charge du patient. Pareillement, si le malade souhaite acquérir une prothèse capillaire, et ce, quel qu’en soit le prix, la Sécurité sociale ne rembourse qu’un certain montant unique et valable pour tout le monde. Au-dessus, c’est au patient de le payer.

 

admin