Arrêt-maladie : comment aviser son employeur ?

Arrêt-maladie : comment aviser son employeur ?

Le phénomène du « présentéisme » est très répandu partout dans le monde dans le monde des entreprises. Il s’agit du fait qu’un employé vient toujours travailler même en étant malade, de peur de perdre son emploi ou d’être mal vu auprès de son employeur. Pourtant, chaque salarié a besoin d’un jour de repos par mois, pour se reposer ou seulement pour pouvoir faire le point sur sa santé physique et mentale. Il existe dans ce cas, trois moyens efficaces pour réussir à décrocher un arrêt-malade sans conséquence. Cet article vous fait part de ces techniques.

Pourquoi rester à la maison quand on est malade ?

Personne ne peut choisir le moment où il tombera malade. Celui-ci peut arriver à tout moment. Si vous constatez un bon matin que vous n’êtes pas en pleine forme et que votre maladie risque d’être contagieuse, comme sur un cas de rhume par exemple, le mieux serait de rester chez vous. Et pour cause, il faut avant tout penser à vos collègues de bureau. En effet, si vous décidez quand même de travailler malgré votre état, d’autres personnes pourront contracter votre maladie à leur tour. Il se pourrait même que des individus plus vulnérables soient contaminés, à l’instar des femmes enceintes, ou encore, des femmes allaitantes, des employés qui ont des soucis d’allergies, etc. Si vous présentez un argument sur ce sujet, sachez que c’est l’une des raisons qui marchent à tous les coups et qui sera acceptable par votre employeur. Sachez également que si vous ne vous sentez pas apte à travailler, il n’est pas nécessaire de se présenter au bureau. Votre employeur vous demandera lui-même de rester chez vous, s’il y a un risque que vous perturbiez vos collègues avec vos éternuements et vos va-et-vient aux toilettes ou à l’infirmerie. Si tel est le cas, travaillez de chez vous si vous tenez à rester productif, sinon une petite pause ne vous fera pas de mal si vous vous sentez mal. Toutefois, si ces deux options posent quand même problème à votre employeur, parlez-en à vos collègues et battez-vous pour rendre les congés maladies plus accessibles à tous.

Préparez en avance votre arrêt-maladie

Vous occupez peut-être un poste à responsabilités. Dans ce cas, ce sera difficile plus difficile pour vous de laisser seule votre équipe sur le plateau, surtout à l’improviste. Afin de l’éviter, optez pour l’anticipation de votre jour de repos maladie. Pour ce faire, préparez déjà une ligne de conduite bien claire, pour que vos collègues ne puissent pas se perdre en votre absence. Restez également en contact avec ces derniers depuis votre domicile. Vos collègues devront pouvoir compter sur vous en cas de problème. Faites en sorte également, que chacun ait un travail et des tâches précises que vous leur aurez déjà attribuées avec soin, et bien avant votre absence.

Qu’en est-il des règles d’absence ?

Avant de vous absenter, vous devez au moins connaître la procédure à suivre dans votre société en cas de maladie, mais le plus important, c’est d’anticiper la réaction de votre patron quelle que soit la cause de votre maladie et les symptômes que vous avez. Dans ce cas, restez toujours respectueux envers votre supérieur et ne vous contentez pas d’envoyer un SMS ou un mail. Prenez toujours la peine de l’appeler de vive voix pour expliquer votre situation. Ceci étant, choisissez le bon moment pour passer cet appel et de préférence, juste avant l’ouverture du bureau. Si vous suivez bien les règles de communication entre supérieur et subordonnée, votre patron ne trouvera pas d’inconvénients à ce que vous restiez chez vous.

admin